" Voici les lieux où vous ressourcer dans vos magiques Montagnes ! "

 

La géobiologie, aussi en vogue que le feng shui et bien d'autres thérapies énergétiques, consiste à étudier quelles énergies vibrent dans un lieu et à quel degré. «Autrefois, on mesurait le taux vibratoire d'un lieu en unités Bovis», explique-t-elle. «Mais vu les nombreux dérèglements que subit la Terre, cette unité de mesure n'est plus fiable. Dès lors, le corps humain, qui s'adapte à toutes les modifications, est devenu le meilleur instrument de mesure.»


C'est donc en observant, à la main, comment son champ vital augmente ou diminue dans un lieu donné qu'elle a constitué le «Guide des hauts lieux vibratoires de Suisse romande», paru aux éditions Favre. Si elle y a cité plusieurs endroits du canton, elle n'en a désigné aucun dans les Montagnes neuchâteloises. Elle a accepté de le faire ici pour nous.

Les hauts lieux vibratoires du Haut? «La Roche-aux-Crocs, en dessus de la Corbatière, dans la vallée de La Sagne en est un. A un endroit précis se situe une spirale d'énergie. Là, sur ce point exact, on célébrait autrefois des cérémonies. Là, l'énergie monte dans la colonne vertébrale et crée une reliance entre la terre et le ciel. Ce lieu aide à la guérison en activant les cellules.» La situation est semblable aux Roches-de-Moron, elles aussi appréciées par les druides lors de leurs rituels d'antan. Autre lieu, selon elle, extrêmement bienfaisant: le Mont-Racine, pas loin de Tête-de-Ran. «L'élément air y est très important. Il amène de la légèreté là où il y a de la lourdeur. Je conseille d'y aller quand on a besoin de relativiser une situation.»

Un appareil de mesure russe

Pause. C'est trop pour votre tête? Stéphane Cardinaux, qui a formé Joëlle Chautems, aime bien répondre à ceux qui lui demandent de prouver l'interaction entre les lieux et les corps: «exigez-vous de votre médecin qu'il vous prouve que son médicament va marcher?» Lui, l'architecte, a-t-il trouvé un moyen de mesurer l'effet d'un lieu donné sur le corps? «Oui, grâce à l'appareil de capture d'image électrophotonique GDV, d'origine russe!»

Ce serait merveilleux de le faire marcher avant et après s'être installé à La Brévine ou à La Sagne. Car selon Joëlle Chautems, «ces vallées, parce que composées de tourbières, sont restructurantes».

Vous ressentez le besoin de vous sonder ? La glacière de Monlési, autre haut lieu vibratoire des Montagnes neuchâteloises, fera bien l'affaire. «C'est une cavité dans laquelle il y a de la glace toute l'année. S'y trouve une énergie densifiée de la terre mélangée à de l'eau glacée. En y descendant on va chercher les forces au fond de soi. A l'intérieur, notre champ vital y est à peu près multiplié par cinq» ...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :