Le bien-être d'abord

zone tampon 

Ce bungalow construit en 1964, complètement refait, annonce une grande solidité. Le vestibule s'ouvre sur une habitation confortable et douce. Dans cette maison de la Rive-Sud, on remarque l'organisation claire et dynamique des espaces.

 «Quand le lieu est spatialement bien organisé, l'énergie circule et le bien-être s'installe», explique Paule Bourbonnais, de chez Schlackdesign.

 

 

 

 

 

 

Une zone tampon, à droite de la cheminée, entre les pièces de vie et le couloir des chambres, pour séparer la zone publique de la zone privée. Photo: Marco Campanozzi, La Presse  

 

Une circulation fluide

Certes, le chauffage, l'isolation et l'humidité sont des éléments générateurs de confort. Mais la conception d'un aménagement est également très importante comme source de bien-être, voire de remède antistress. Mme Bourbonnais a aménagé une maison très dégagée, mais qui n'est pas pour autant ultra-contemporaine ou zen. Aucun obstacle, peu de portes, pas de mur inutile ou de muret pour bloquer le mouvement. Pas de surcharge dans le mobilier: lignes nettes et teintes chaudes. La circulation y est particulièrement fluide.

 

«Toutes les fenêtres sont agrandies et travaillées pour ouvrir sur l'extérieur», ajoute la designer. Dans le salon, notamment, la fenêtre en saillie est restée telle quelle; c'est la petite fenêtre rectangulaire voisine qui a été agrandie par le bas. Le même exercice a été fait dans la nouvelle salle à manger donnant sur le jardin.

 

Un plancher peau de pêche

L'impression de solidité qui se dégage de la maison vient en grande partie du plancher. On a utilisé ici la bonne vieille méthode: sabler et vernir le plancher sur place. Pourquoi? Force est de constater que cette façon de faire donne un aspect beaucoup plus intéressant au plancher, car les lattes sont véritablement jointes. Adieu les rainures trop visibles. Le résultat? Un confort pour les pieds inégalé et une impression de bien-être incroyable. «Le bois est verni juste trois couches. Pas 20 couches! Les entreprises de bois disent que c'est moins solide lorsqu'il y a moins de vernis, mais je trouve que la richesse du matériau fait la différence. La nature du bois est plus présente. Il ne faut pas que ça ait l'air du plastique, mais du bois!» Pour un sablage et un vernis trois couches, sur place, il faut compter environ 2,50$ de plus le pied carré.

 

Fenêtres bien positionnées

Dans les chambres, il n'y a aucune fenêtre à côté et au-dessus des lits. C'est une question d'énergie, nous dit Mme Bourbonnais, on dira feng shui ou positionnement idéal, il reste que les occupants d'une maison ressentiront un sentiment d'apaisement au moment du coucher. Et l'emplacement des ouvertures y est pour beaucoup. L'important est d'avoir une vue sur la porte, mais pas forcément en face. Les fenêtres ont été déplacées dans toutes les chambres justement pour permettre le meilleur sommeil possible.

Marie-France Léger