Des maîtres Feng Shui exorcisent une école

Fontaine Feng shui, à Taipei, capitale de l'île de Taïwan



Un groupe de maîtres du Feng Shui se sont récemment rendu dans une école primaire dans la province de Guangdong, en Chine, pour exorciser les fantômes qui la hanterait. Cette visite a donné lieu à beaucoup de controverse parmi les médias du pays.
Les maîtres, instruits dans cet art chinois ancestral, ont été invités à utiliser leur pratique magique à l'école primaire centrale du canton de Pingshan dans la ville Gaozhou pour conjurer le malheur qui se serait abattu sur ce lieu suite à la mort violente de deux étudiants au cours des deux dernières années.
En effet, en mars 2009 un des élèves a trouvé la mort sur le chemin de l'école, après avoir été renversé par un véhicule appartenant à un bureau financier local. En compensation de la perte de cet être cher, le bureau a donné à la famille de la victime près de 320.000 yuans (49.230 $).
L'autre étudiant a été tué, au mois de juillet de l'année précédente, dans une bagarre avec un camarade de classe pour une histoire de lecteur de musique et vidéo. La scolarité a alors versé à la famille de la victime 200.000 yuans à titre de règlement.
Désemparé par cette nouvelle mort, Lu Ziqu, le directeur de l'école, en est venu à penser que la cause des malheurs de son établissement était due à un mauvais Feng Shui. Prêt à tout, il demanda à un enseignant du nom de Li You d’inviter dans ses locaux, le maître Liang Shiming en août 2010.
Liang, 70 ans, pensait que ces deux malheureux avaient quelque chose à voir avec la présence d'un sanctuaire ancestral, commémorant une famille du nom de Li, situé à l'intérieur de l'école. Il établit alors une première tentative d’exorcisme en plaçant sur le sanctuaire trois incantations écrites sur du papier.
En Janvier, Lu fut promu au bureau de l'éducation du canton. Son successeur, Mo Huafeng, suivi l'exemple de Lu et fit venir, à son tour, deux autres maîtres du Feng shui, qui lui paraissaient être de meilleurs praticiens, en mars.
Ces maîtres conseillèrent à Mo d'abattre cinq arbres sur le terrain de l'école et de changer la direction de la porte principale.
Wei Yue, un supérieur de Mo, déclara que l'école avait eu de vrais raison de faire venir ces maîtres pour exorciser les fantômes.
« La plupart des gens dans le canton de Pingshan, en particulier les agriculteurs, sont très superstitieux », témoigna Wei.
Le sanctuaire des ancêtres de la famille Li, qui se trouvait près de l'école, est devenu propriété de l'école lorsque celle-ci s’est élargie en 2008. Selon un accord conclu entre l'école et la famille Li, cette dernière a vendu le terrain nécessaire à son expansion.
Cependant cet appel à des pratiques ésotériques ne semble pas plaire à tout le monde. Selon, Chen Zhuofeng, un professeur du lycée de Guangzhou, capitale de la province de Guangdong, l’école donne un très mauvais exemple aux résidents de cette ville.
« Les écoles sont des lieux où le savoir est inculqué et les gens sont instruits », déclara Chen au China Daily jeudi. « Les directeurs et les enseignants ne devraient pas observer ces mauvaises coutumes locales et inviter des maîtres du Feng Shui dans la pratique des arts magiques. »
Cependant, certaines personnes ne sont pas du même avis. Li Ruihong, un résident local, a indiqué l'école n'a pas enfreint les lois ou règlements en invitant chez lui les maîtres.
« Il est courant dans les écoles locales et les résidents de solliciter l'aide des maîtres du Feng Shui, quand ils se trouvent en difficulté », d’après M. Li.
Un fonctionnaire du ministère de l'éducation de la ville de Gaozhou, déclara jeudi que son ministère étudiait le cas.
Source
Daily China, 20 mai 2011, Zheng Caixiong
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :